Chapelle d’adoration

Jean-MarieVianney

Image associée
SAINTE THÉRÈSE DE LISIEUX (1873-1897)
« Mettez-vous à mon école car je suis doux et humble de coeur. » (Mt 11, 29)L’adoration eucharistique nous place à l’école du Cœur de Jésus, école de douceur, d’humilité et d’ardente charité. Thérèse savait trouver en l’Eucharistie le modèle de toutes les vertus à imiter. En méditant sur l’abaissement de Jésus dans l’humble Hostie, elle cherchait en retour toute occasion pour s’abaisser. En contemplant la manière dont Jésus se donne sans défense dans l’Eucharistie, elle apprenait à se donner au Seigneur et à ses sœurs de la même manière. Puisque Jésus se cache dans la petite Hostie, Thérèse voulait se cacher pour mieux ressembler à son Seigneur:
Vivre d’Amour, c’est vivre de ta vie, Roi glorieux, délice des élus.
Tu vis pour moi, caché dans une hostie
Je veux pour toi 
me cacher, ô Jésus !

A des amants, il faut la solitude, Un cœur à cœur qui dure nuit et jour
Ton seul regard fait ma béatitude, Je vis d’Amour !… »

 

Image associée

Aujourd’hui plus que  jamais, il faut adorer !

    Parce qu’adorer, c’est se prosterner, c’est     reconnaître humblement l’infinie grandeur de Dieu. Seule la véritable humilité peut reconnaître la véritable grandeur, et reconnaître aussi le petit qui prétend se présenter comme grand. Peut-être qu’une des plus grandes perversions de notre époque est qu’elle propose d’adorer l’humain en laissant de côté le divin. « Le Seigneur seul tu adoreras » est le grand défi face de nombreuses propositions vides et creuses. Ne pas adorer les idoles contemporaines – avec leur chant de sirène – est le grand défi de notre présent, ne pas adorer ce qui n’est pas adorable est le grand signe des temps aujourd’hui. Les idoles qui causent la mort ne méritent aucune adoration ; seul le Dieu de la vie mérite « adoration et gloire » (cf. Document de Puebla 491).
 Adorer, c’est regarder avec confiance Celui qui apparaît fiable parce qu’il est celui qui donne la vie, qui est instrument de paix, générateur de rencontres et de solidarité.
 Adorer, c’est être debout devant tout ce qui n’est pas adorable, parce que l’adoration nous rend libres et fait de nous des personnes pleines de vie.
 Adorer, ce n’est pas se vider, mais se remplir, c’est reconnaître et communier avec l’Amour. Personne n’adore celui qui n’aime pas, personne n’adore celui qu’il ne considère pas comme son amour.
Nous sommes aimés ! Nous sommes chéris ! Dieu est amour. Cette certitude est celle qui nous conduit à adorer, avec tout notre cœur, Celui qui nous a aimés le premier (1 Jn 4, 10).
 Adorer, c’est découvrir sa tendresse, c’est trouver consolation et repos en sa présence, c’est pouvoir expérimenter ce que dit le Psaume 22 : « Si je traverse les ravins de la mort, je ne crains aucun mal, car tu es avec moi […] Grâce et bonheur m’accompagnent tous les jours de ma vie ».
Adorer, c’est être des témoins joyeux de sa victoire, ne pas se laisser vaincre par la grande tribulation et avoir un avant-goût de la fête de la rencontre avec l’Agneau, le seul qui soit digne d’être adoré, qui essuiera toutes nos larmes et en qui nous célébrons le triomphe de la vie et de l’amour sur la mort et la détresse (Cf. Ap 21-22).
Adorer, c’est nous rapprocher de l’unité, c’est nous découvrir enfants d’un même Père, membres d’une seule famille, comme saint François le découvrit : chanter les louanges en union à toute la création et à tous les hommes. C’est renouer les liens que nous avons rompus avec notre terre, avec nos frères, c’est Le recon­naître comme le Seigneur de toutes choses, le Père plein de bonté du monde tout entier.
Adorer, c’est dire « Dieu » et dire « vie ». Nous rencontrer face à face, dans notre vie quo­tidienne, avec le Dieu de la vie, c’est l’adorer par notre vie et notre témoignage. C’est savoir que nous avons un Dieu fidèle qui est resté avec nous et qui nous fait confiance.
                                                                                                            Pape François
 

Si vous voulez vous engager pour adorer Jésus dans l’Eucharistie il y a des places vacantes.

           Venez, adorons  le Seigneur!!!

Info. Sr Andrea (450-504-0534)

 grille des heures vacants

Les personnes responsables à contacter :

L’horaire  de 6 h à 12 h, c’est Jean-Marie Boisclair et Lise Ladoucer 450 423 4876

L’horaire de 12 h à 18 h, c’est Mme Lizette Robillard au 450 569-4038

Pour l’horaire de 18 h à 24 h, responsable d’heures Denis Berthiaume 450 430 7056

Grand merci de répondre à l’appel de venir adorer le Seigneur dans son Corps Eucharistique!
Que cette rencontre d’intimité avec Lui vous apporte grâces, amour et paix, et que Jésus
Eucharistique soit votre compagnon de route maintenant, toujours et à jamais.

FÊTE DIEU 2016